Le parc à vélo pour vaincre la maladie

Publié le par Pascal

Anne Bernier et Gilles Côté, résidents de Saint-Émile, accompagnés de plusieurs autres cyclistes traverseront le parc des Laurentides à vélo pour amasser des fonds pour la lutte à la fibrose kystique, maladie dont souffrent les deux enfants du couple. 

La troisième édition du Défi Léonie William aura lieu le 18 août prochain. Créé en 2005 dans le but d'amasser des fonds pour l'Association québécoise de la fibrose kystique, l'édition de cette année remettra aussi de l'argent à la Fondation Rêves d'Enfants, à l'Opération Enfant Soleil et au Club des petits déjeuners.

«Toutes les causes sont bonnes, expliquent Mme Bernier et M. Côté, initiateurs du Défi. On ne se concentre pas que sur la lutte à la fibrose kystique. Nous côtoyons souvent des parents qui vivent la même situation que nous, mais dont les enfants sont atteints d'autres maladies. C'est pourquoi, dès le début, nous voulions supporter plus d'une cause.»

Le Défi consiste à traverser le parc des Laurentides à vélo, un parcours vallonné de 210 km. «Chaque jour est un exploit en soi pour les enfants souffrant de la fibrose kystique, poursuit M. Côté. Nous voulions donc trouver une activité qui nous fasse souffrir un peu. La traversée du parc est assez difficile, mais rien de comparable toutefois à ce que nos enfants réalisent.» 

Le départ a lieu tôt le matin dans le stationnement de l'entrepôt Costco de Chicoutimi et l'arrivée, si tout se déroule comme prévu, se fera en milieu d'après-midi à l'entrepôt Costco de Québec. L'objectif de cette édition est de 50 000 $ et une quarantaine de cyclistes relèvent le défi.

Léonie, 12 ans, et William, 9 ans, rouleront quelques kilomètres au départ et à l'arrivée en compagnie du groupe de cyclistes. Cette année, les enfants vivent leur première année de compétition cycliste au sein du Club Record. 

Une lutte de tous les instants 

La maladie qui affecte Léonie et William est sournoise. En effet, les symptômes d'une détérioration de la condition des personnes atteintes de la fibrose kystique ne sont souvent détectables qu'à l'occasion d'un suivi médical.

«Nous avons l'impression que tout va bien, les enfants font leurs traitements quotidiens, mais à chaque visite à la clinique, nous retombons les deux pieds sur terre, confie Mme Bernier. C'est pourquoi un suivi rigoureux est si important.»

Si les traitements modernes ont permis d'augmenter l'espérance de vie des patients à 37 ans, ils n'offrent cependant aucun remède à la maladie. D'où l'importance des dons pour poursuivre la recherche.

Pour obtenir plus de détails ou contribuer au Défi, il suffit de consulter le site Internet à l’adresse
www.defileoniewilliam.org.

Source : www.lejacquescartier.com

Commenter cet article