Grippe : le vaccin est arrivé

Publié le par Pascal

Le vaccin contre la grippe fait son retour dans les pharmacies. 2,2 millions de personnes risquent d'être contaminées par le virus cet hiver.

Douze à treize millions de doses de vaccins antigrippaux seront distribuées dans les pharmacies à partir d'aujourd'hui en prévision de la saison hivernale, pendant laquelle 2,2 millions de personnes risquent d'être contaminées par la grippe.

L'an dernier, onze millions de personnes avaient été vaccinées en France et 1,6 million infectées, selon l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Chaque année, la grippe tue en moyenne 2000 personnes en France, en particulier les personnes âgées et les nourrissons.

La bronchiolite arrive aussi

Le cocktail vaccinal est constitué à partir de deux souches de la grippe choisies suivant les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le vaccin est gratuit pour les personnes les plus fragiles: personnes âgées de 65 ans et plus, personnes atteintes de certaines affections de longue durée (ALD) telles le diabète, l'insuffisance cardiaque et respiratoire graves, l'épilepsie grave... Ces bénéficiaires - plus de 8 millions de personnes - reçoivent un imprimé pour obtenir gratuitement le vaccin prescrit par leur médecin.

"Après un début de surveillance très calme, quelques virus grippaux ont été récemment détectés ou isolés, en ville ou à l'hôpital, dans plusieurs régions", ont souligné les groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog). Ils font aussi état d'une épidémie de bronchiolite "qui s'étend partout en France". Cette maladie virale, qui touche chaque année plus de 400 000 nourrissons, est souvent bénigne. Seuls 5% des cas nécessitent une hospitalisation.

Source : www.lexpress.fr

Publié dans l'info minute

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A-L 16/10/2006 08:39

Coucou ! Merci de ton passage sur mon  blog. Le tien est intéressant, on y apprend plein de choses.

ANTOINE 15/10/2006 23:14

Pas si bénigne que ça! L\\\'enfant doit subir des séances de kiné qui lui font du bien dés les premières séances mais c\\\'est plutôt les parents qui souffrent de voir leur enfant pleurait lors de ses séances. Si l\\\'enfant est hospitalisé avec un test positif  en VRS (nom du virus : Virus  Syncytial Respiratoire), cela se complique car il doit être isolé pour ne pas contaminer les autres enfants du service.Au CHU à Amiens, la bronchiolite avec VRS positif n\\\'est pas encore là mais elle ne tardera pas avec ce changement de temps.A bientôt