Du sport thérapeutique pour les mucoviscidosiques ?

Publié le par Pascal

Pour sa première édition des Espoirs de la recherche sur les maladies rares, la fondation Groupama pour la santé a joué la carte de l’originalité en offrant une bourse de thèse à une jeune chercheuse dans le cadre d’une étude sur les effets de la pratique sportive chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

LA PREMIÈRE remise de bourse de recherche Espoirs de la fondation Groupama pour la santé a été décerné à Amélie Fuchs pour son projet de thèse sur « les activités physiques et sportives dans le traitement de la mucoviscidose ». Son dossier a été sélectionné par le conseil d’administration de la fondation parmi 42 candidats dont les travaux portaient exclusivement sur les maladies rares.

Depuis sa création en 2000, la fondation a fait de cette thématique un élément moteur de son action caritative. Epaulée par la Fondation pour la recherche médicale au cours de ses cinq premières années d’existence, la fondation Groupama pour la santé avait jusqu’alors financé 14 bourses pour de jeunes chercheurs, contribuant au retour en France de certains expatriés aux Etats-Unis dans le cadre de leur stage postdoctoral. « En 2006, la fondation entre dans une nouvelle ère, en organisant aujourd’hui son aide de manière indépendante et en choisissant aussi de soutenir des doctorants pendant toute la durée de leur thèse par le biais de la bourse de recherche espoir », explique Jean-Luc Baucherel, président de Groupama et de la Fondation pour la santé. Désormais, la fondation attribuera chaque année une bourse de 45 000 euros sur trois ans à un jeune chercheur dans le domaine des maladies rares.

Agée de 24 ans, l’heureuse lauréate a la particularité de présenter un profil pour le moins atypique. En effet, Amélie Fuchs n’a pas suivi un parcours d’études en « sciences pures » ou médecine mais en sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps). Elle prépare ainsi un doctorat ès sciences du sport à l’université Marc-Bloch de Strasbourg, sous la direction de Fabien Ohl. Son travail vise à évaluer et à comprendre le rôle des activités physiques et sportives dans le traitement des personnes atteintes de mucoviscidose et à déterminer l’impact de la pratique sportive sur leur qualité de vie, ainsi que ses conséquences sur les plans psychologique et sociologique.

« L’objectif est d’apporter d’autres contenus dans la prise en charge de la maladie et de lever les réserves qui persistent sur la pratique du sport pour les patients atteints de cette patho- logie », précise le Pr Gérard Lenoir, chef du service pédiatrie générale à l’hôpital Necker - Enfants Ma- lades (Paris).

D’un point de vue méthodologique, Amélie Fuchs réalisera le suivi des pratiques sportives d’un groupe d’enfants malades âgés de 8 à 13 ans. Ce travail sera fait en collaboration avec les médecins de l’hôpital Necker et l’association Etoiles des neiges. « Des entretiens périodiques avec ces enfants mucoviscidosiques permettront d’observer si la perception de leur maladie a changé », explique-t-elle. Les parents, les professionnels de santé concernés, ainsi que des sujets adultes atteints de mucoviscidose seront également interrogés. Des questionnaires sur la qualité de vie, spécifiquement élaborés, soutiendront le volet quantitatif du travail.

Source : www.quotipharm.com

Publié dans l'info minute

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

KAC 24/10/2006 14:19

très bonne initiative !! qu'ils continuent ....j'espère que tu vas bien et que le moral et là ...chez moi tout va bien ma petite a retrouvé son fichu caractère c'est pour cela que je l'aime !!! allez bisous et bonne journée!!